Home Culture Artistes francophones Roberto Germaux: le peintre belge plus andalou que les andalous !

Roberto Germaux: le peintre belge plus andalou que les andalous !

0
Roberto Germaux: le peintre belge plus andalou que les andalous !

L’histoire de Roberto Germaux aurait pu être terriblement banale s’il n’avait pas un talent extraordinaire pour capter les émotions et une curiosité naturelle sans limite.

Ce sont ces deux vertus qui l’ont amené à s’imprégner de la vie andalouse, de ses couleurs, ses odeurs, ses chants et surtout ses saveurs, alors que des milliers d’étrangers venus s’installer ici n’ont jamais rien perçu d’autre que le soleil et les plages.

Vivre en Andalousie quand on est belge n’est pas un geste anodin, mais s’adapter à cette culture si différente du reste de l’Europe c’est une preuve d’ouverture d’esprit qui peut mener à tous les excès et surtout au bonheur de vivre et de profiter de chacun des jours qui se présentent.

Roberto Germaux s’est installé sur la Costa del Sol il y a plus de trente ans et a été un des pionniers de l’intégration réussie dans cette región cosmopolite et accueillante mais dont les codes sont souvent indécryptables pour le commun des mortels. Ici on vit mieux qu’ailleurs mais pas tout à fait de la même manière.

Après avoir créé la première « table d’hôtes » de la province, Roberto s’est essayé à l’immobilier et y a réussi une belle carrière.

Puis vint le moment de se dédier à sa passion réelle: la peinture.

Un artiste dans l’âme, c’est sans aucun doute ce qu’est Roberto Germaux et s’il se laisse bercer par les sirènes du pinceau à l’heure actuelle il peut sans nul doute créer dans de nombreux domaines tant son oeil est aguerri aux belles choses singulières. L’être humain, la photo, la musique andalouse, les chevaux, les traditions ancestrales très vivantes de cette magnifique region ne finissent jamais de capter son attention et il s’en repaît pour mieux pouvoir les transmettre à travers ses créations.

Et la sardine ? Pourquoi la sardine ?

Tout simplement parce que la sardine est le produit « emblématique » de la ville de Málaga.

Ici, la sardine c’est plus qu’un petit poisson de Méditerranée… c’est le produit identitaire de toute une côte et c’est aussi un des plats phares de la gastronomie locale, au même titre que le gazpacho.

Roberto Germaux a bien compris cet engouement en l’a fait sien.

Ses sardines sont coquines, joyeuses, souriantes et elles peuvent éclairer n’importe quel mur sans âme, dans une maison, une boutique, un centre culturel, un bureau, qu’elles soient sur toile, carton, galet ou boite à crayons.

C’est là toute la magie que nous transmet Roberto en ayant réussi à transformer un petit poisson anodin en un objet d’art !