Home Non classifié(e) Le système de santé en Espagne

Le système de santé en Espagne

0

 

Système de santé en Espagne : les différences fondamentales avec la France.

Le système de santé publique en Espagne n’a rien à voir avec celui de la France. Il fonctionne selon le principe appelé « Médecine sociale » Première différence majeure : les médecins du service public sont fonctionnaires et travaillent dans des centres de santé où ils font des consultations (gratuites) à un certain nombre de patients qui leur sont attribués. Il est important de le savoir car souvent les français qui arrivent dans ce pays sont amenés à consulter des médecins privés dont ils verront les coordonnées dans la rue mais dont les honoraires ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, ce qui peut entraîner des dépenses démesurées et inattendues. Les français qui se déplacent avec la Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) dans n’importe quel pays d’Europe sont soumis au fonctionnement du pays d’accueil ».

1/ Le système de santé public Le système de santé public espagnol est universel : toute personne nécessitant des soins médicaux peut le faire valoir, même ceux qui ne sont pas affiliés à la Sécurité sociale espagnole et qui en cas de besoin, peuvent se présenter aux urgences pour y être soignés, en centre de santé ou en hôpital public. Il existe trois cas différents : 1º) la personne est affiliée à la Sécurité Sociale Espagnole et dans ce cas elle bénéficie de la gratuité des soins 2º) la personne dispose de la CEAM et elle n’a donc à avancer de fonds ni pour les soins ni pour les médicaments, pour des maladies courantes 3º) la personne n’est ni affiliée à la Sécurité sociale, ni détentrice de la CEAM. Dans ce cas elle devra payer les soins qui lui sont administrés. Attention, la facture peut grimper très vite, notamment en cas d’hospitalisation ou d’intervention chirurgicale. Les assurés français qui se seraient déplacés dans le pays sans faire leur CEAM auparavant, ni sans aucune autre couverture privée couvrant les frais à l’étranger pourront toujours demandé leur rapatriement (normalement à leurs frais) pour être soignés en France, si ce n’est pas une urgence vitale. Ceux qui seront soignés en Espagne à leurs frais pourront essayer de se faire rembourser par leur caisse de Sécurité sociale en France le remboursement des montants déboursés, à condition que ces frais aient été réglés en service public. Le système de santé espagnol est entièrement gratuit mais le cadre des relations médecins-patients n’est pas souple. Le système des centres de santé (centro de salud) présente l’avantage de regrouper les généralistes et les spécialistes mais il n’est pas possible de consulter directement un d’entre eux. Pour bénéficier de la gratuité des soins et des prescriptions il est donc indispensable de bien gérer son « parcours de santé » avec son généraliste référent.

 Comment choisir son médecin ? En Espagne, on ne choisit pas son médecin ! il est attribué au patient dans le centre de santé qui correspond à son domicile, centre de santé lui-même dépendant de l’hôpital public le plus proche. En déposant les justificatifs nécessaires à son inscription au centre de santé concerné : • justificatif d’affiliation à la SS espagnole • ou CEAM • et enregistrement du domicile à la mairie du lieu (apadronamiento) • ou contrat de location le patient sera enregistré et un médecin référent « médico de cabecera » lui sera désigné avec lequel il devra prendre rendez-vous pour chaque consultation. La gratuité des médicaments dépend du niveau d’imposition du patient, de la durabilité de la maladie, de sa chronicité et de certains critères d’âge et d’activité du patient. En règle générale et sauf dans certaines régions et pour quelques cas d’urgence, les médecins ne se déplacent pas à domicile comme ils le font en France. Quant au 112, c’est le numéro de téléphone réservé aux urgences. Il s’agit d’un service général, indépendant du dispensaire. L’interlocuteur de l’appel effectuera (en espagnol, n’attendez pas de service d’interprétation simultanée) un diagnostic des besoins du malade, allant de la simple recommandation à l’envoi d’une ambulance, si le cas le requiert.

 Et comment fonctionnent les arrêts de travail ? Les 3 premiers jours d’absence ne sont pas rémunérés par l’employeur ni par la Sécurité Sociale qui ne prend en charge l’arrêt de travail qu’à partir du 4ème jour. La présentation d’un justificatif établi par un médecin de la Sécurité Sociale est obligatoire 2/ Les services de médecine privée appelées à tort « mutuelles d’assistance sanitaire » Attention: une mutuelle en Espagne, n’a pas le même rôle qu’en France ! En Espagne, les mutuelles d’assistance santé constituent un système de santé parallèle au système public, avec ses propres centres de santé (cliniques, hôpitaux, dispensaires) des propres généralistes et spécialistes, ses propres infirmiers et auxiliaires de santé. Qu’elles s’appellent Sanitas, Asisa, Adesla ou Axa, Mapfre Aegon salud ou autre, elles établissent avec les clients un contrat privé de prestations déterminées dont le montant va définir la hauteur des prestations qui peuvent y être réalisées sans frais supplémentaire. Elles mettent à disposition de leurs clients une liste de médecins traitant affiliés, auxquels le patient peut faire appel. Les mutuelles d’assurance sont très couramment proposées dans le cadre de l’entreprise, en complément du salaire. Compte-tenu des frais dentaires, et de la quasi inexistence d’un service public en la matière, il est courant que les Espagnols aient une mutuelle dentaire. Toutes les mutuelles ont des conventions avec des hôpitaux privés. Mais attention, tous les spécialistes de ces hôpitaux n’ont pas systématiquement de convention avec la mutuelle… Les utilisateurs devront donc, au cas par cas, s’assurer qu’ils sont bien couverts dans le cadre de leur traitement. Aucun des soins pratiqués par les mutuelles de santé ne sont pris en charge par la Sécurité Sociale ! De même les médicaments prescrits sont à la charge du patient, à 100% On ne peut pas non plus, sur prescription d’un médecin de la mutuelle, prendre rendez-vous avec un médecin de la Sécurité Sociale. Les deux systèmes fonctionnent en parallèle et n’ont aucune relation d’aucune sorte. Reste à chacun de déterminer quel est son intérêt à souscrire à une mutuelle de santé. les critères de choix dépendront de la zone géographique de domiciliation du patient et des services publics à sa disposition, de sa couverture sociale, de la composition de la famille et éventuellement des maladies chroniques au sein du foyer.

3/ La médecine privée La médecine privée en Espagne est constituée de l’ensemble des professionnels qui ne dépendent pas de la Sécurité sociale et ne sont pas non plus directement intégrés à un système de mutuelle de santé. Certains ont une double ou triple activité : Sécurité Sociale avec des permanences fixes en hôpital ou dispensaire, un cabinet dans un centre de santé mutualiste et une consultation totalement privée en ville, de manière indépendante. Dans ce dernier cas les honoraires étant totalement libres, il est important de s’informer du prix de la consultation qui peut souvent atteindre 200 ou 300 € pour certains spécialistes et ne descendra jamais en dessous de 50 €.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Si vous souhaitez continuer à cotiser en France pendant votre expatriation, vous pouvez le faire à Travers la CFE (caisse des français de l’étranger). Plusieurs formules sont ainsi à votre disposition: cotisation santé pour venir se faire soigner en France, complément de cotisations pour la retraite, ou assurance spécifique pour votre pays d’expatriation… il y aura sans nul doute la réponse à vos besoins dans notre article sur ce sujet.